Soulager les hémorroïdes par les médicaments

Les hémorroïdes ont plusieurs causes. Elles apparaissent généralement chez les personnes victimes de constipation. Les femmes enceintes peuvent également êtres sujettes aux crises hémorroïdaires. Si elles accouchent par voie naturelle, elles peuvent aussi en être victimes. Les personnes qui restent en station assise trop longtemps ou debout pendant toute la journée comptent parmi celles qui peuvent en souffrir. La douleur peut être intense, d’où la nécessité de connaitre les remèdes.

Il faut savoir que les crises hémorroïdaires ne durent généralement que quelques semaines et se résorbent d’elles-mêmes. Néanmoins, il convient de les soigner dès les premiers symptômes afin d’éviter que la situation ne se complique. Il existe plusieurs façons de soulager les hémorroïdes quand la douleur est trop intense. La première étape consiste à prendre un antalgique afin de faire cesser la douleur. Un anti-inflammatoire y sera associé en cas d’inflammation. Il existe en pharmacie ou en parapharmacie des crèmes antalgiques à bases d’aloe vera qui pourront être appliquées autour de la zone anale. Elles aideront à la réduction des souffrances liées aux crises d’hémorroïdes. La seconde requiert l’utilisation d’un veinotonique qui a pour objectif d’améliorer la souplesse de la paroi des veines et celles des minuscules vaisseaux sanguins qui entourent la région anale.

Les règles de bases à adopter pour soulager les hémorroïdes

Soulager les hémorroïdes sous-entend l’adoption de quelques règles de bases. Il ne faut pas laisser la constipation s’installer. Se rendre au moins une fois à la selle est un impératif. Ensuite, se laver après la selle évitera à l’inflammation de s’étendre. L’utilisation de savon est fortement déconseillée, car elle présente un risque d’aggravation de l’inflammation.

Il faut noter que le surpoids peut être l’une des causes des crises hémorroïdaires. Il est donc primordial d’adopter une hygiène de vie saine et une nourriture riche en fibres. Celle-ci facilite le transit intestinal et réduit les risques de constipation. Boire beaucoup d’eau est également recommandé, car l’eau a un effet drainant et facilite la selle.

Pour soulager les hémorroïdes, il faut aussi adopter la bonne posture. Si la personne travaille assise toute la journée, elle devra se lever à intervalle régulier. Si par contre elle fournit de gros efforts physiques, elle fera une pause et apprendra à réguler sa respiration afin de ne pas accentuer la crise hémorroïdaire. Si les hémorroïdes ne sont pas soulagées suite à tous ces traitements, consulter son médecin traitant s’avère plus que nécessaire. Il ne faut pas attendre une récidive avant d’agir, car cela peut conduire à une intervention chirurgicale.

Que faire pour guérir les hémorroïdes

Les soins appropriés aux hémorroïdes

Les hémorroïdes douloureuses peuvent être guéries à partir de médicaments ou de crèmes à appliquer sur les zones douloureuses. Une opération chirurgicale peut parfois s’avérer indispensable pour éradiquer les crises.

Les traitements des hémorroïdes

Les médicaments utilisés pour soulager les hémorroïdes peuvent être pris oralement ou appliqués localement. Certains médicaments comme ceux qui sont à base de corticoïdes sont prescrits par les médecins, tandis que d’autres sont vendus librement dans les pharmacies.

Des crèmes et des suppositoires contenant de la cortisone peuvent être utilisés en cas de crise bénigne et pendant une assez courte période. Ceux-ci ont une action rapide grâce à leur fonction anti-inflammatoire. Parfois, avant d’aller à la selle, le patient doit appliquer des lubrifiants pour faciliter le passage des matières fécales, et ainsi estomper les douleurs. Les hémorroïdes peuvent également être soulagées par des bains de siège chauds ou froids.

Il existe aussi des prescriptions veinotoniques ou phlébotoniques qui ont pour but de tonifier les veines contenant les hémorroïdes. Dans ce domaine, certains médicaments ont fait leur preuves, tandis que d’autres se sont avérés moins efficaces.

La chirurgie des hémorroïdes

Bien que le recours à la chirurgie ne soit pas systématique, celle-ci pourrait être nécessaire lorsque le patient est en permanence incommodé par la douleur. Elle est aussi envisagée au cas où les hémorroïdes externes sortiraient démesurément ou lorsque des saignements hémorroïdaires surgissent et augmentent ainsi le risque d’hémorragie.

Il existe plusieurs modes chirurgicaux des hémorroïdes dont les principaux sont la thrombectomie hémorroïdaire qui consiste à éliminer le caillot qui obstrue le canal anal, l’hémorroïdectomie qui a pour objectif d’enlever les hémorroïdes et enfin la désartérialisation hémorroïdaire transanale, une technique visant à ligaturer les artères des hémorroïdes. L’intervention se passe sous anesthésie générale et dure entre 20 et 30 minutes. Les hémorroïdes peuvent être totalement guéries après l’opération chirurgicale.

Adopter une bonne hygiène de vie

Afin de prévenir les crises hémorroïdaires, le patient doit suivre certaines règles d’hygiène simples. Afin de faciliter le transit intestinal, et pour ne pas favoriser la constipation, il doit boire au moins 1,5 litre d’eau par jour. Il est aussi essentiel de consommer des aliments riches en fibres tels que du pain complet ou des fruits et éviter les plats trop épicés, l’alcool, etc.

Faire de la marche, même quelques minutes permet de tonifier les veines du corps et ainsi de minimiser les risques de crises hémorroïdaires. Le patient qui souffre des hémorroïdes doit également avoir une bonne hygiène anale. Enfin, il doit se garder de porter des charges trop lourdes ou de forcer lors des selles.

Apaiser, soulager et soigner les hémorroïdes avec les astuces et trucs de grand-mère

Diverses infusions et applications locales naturelles peuvent être efficaces pour soulager et traiter les hémorroïdes.

Ces astuces et trucs de grand-mère connaissent beaucoup de succès auprès des patients qui veulent soigner ces inflammations de manière naturelle.

Les applications et les bains de siège

Très conseillés par les médecins, les bains de siège sont des solutions sans médicaments qui soulagent efficacement. Pour les hémorroïdes, les bains de siège doivent impérativement être froids ou tièdes (15°C). Un bain de siège de décoction d’écorce de chêne séchée se pratique le matin et le soir surtout s’il y a du sang. Un bain de siège à base d’hamamélis est tout indiqué et reconnu pour soulager cette maladie. Cette infusion réduit les vaisseaux sanguins. Durant une vingtaine de minutes, prendre un bain de siège à la citronnelle. Ce traitement est également efficace. Un bain de siège avec une infusion de plantain ou de marronnier d’Inde est à pratiquer pendant un long moment.

Quelques applications sont aussi conseillées pour soigner les hémorroïdes. Il y a entre autres l’argile verte pour son action curative. Le massage du canal anal avec le miel de romarin et le miel de châtaignier matin et soir fait disparaitre les hémorroïdes en moins d’un jour. Les cataplasmes d’oignons cuits appliqués une fois par jour apaisent les irritations et ont une propriété antiseptique. La pommade de ficaire, herbe des hémorroïdes, est un anti-inflammatoire et un analgésique. Cette application est à utiliser avec précautions.

Les remèdes oraux

Les tisanes de quelques plantes sont également recommandées pour traiter les hémorroïdes comme l’infusion de marron d’Inde, la décoction d’oignon, la tisane d’hamamélis et l’infusion de petite chélidoine. Le jus de feuilles de navet et de feuilles de gourde amère s’avère également efficace contre les hémorroïdes. Une cure de jus de myrtilles ou de raisin peut également aider. Divers fruits et légumes sont supposément très efficaces contre les hémorroïdes tels que le radis blanc, les figues sèches ou encore les graines de mangue.

D’autres astuces un peu plus farfelues

Bâton de pomme de terre introduit dans l’anus, bains de vapeur, garder une pomme de terre en poche jusqu’à ce qu’elle soit dure comme un caillou et qu’elle ait rétréci de moitié, mixture de haricots grillés… sont autant d’astuces et trucs de grand-mère quelque peu « farfelus » contre les hémorroïdes. Certaines astuces sont réputées avoir de véritables vertus curatives tandis que d’autres servent seulement à apaiser et soulager.

Et bien sûr, n’oublier pas mon livre à acheter sur Internet qui vous donnera encore bien d’autres trucs naturels pour soigner les hémorroïdes !

Comment reconnaître les symptômes des hémorroïdes

Les hémorroïdes sont des troubles qui font suite à la dilatation des veines situées au niveau du rectum et de l’anus. Les veines en question forment des varices qui peuvent être extrêmement douloureuses (sensation de brûlure) ou entraîner des démangeaisons, voire provoquer des saignements. Les crises d’hémorroïdes affectent notamment certaines catégorie d’individus, en particulier les femmes enceintes ou celles qui viennent de mettre au monde par voie naturelle, mais aussi les sujets atteints d’une cirrhose du foie.

Le facteur héréditaire entre également en compte

D’autres facteurs peuvent aussi être à l’origine de ces maux, comme la constipation, la diarrhée, l’obésité, ou le fait de se tenir debout ou assis trop longtemps. Cependant, il est très aisé d’identifier les symptômes des hémorroïdes. Les méthodes pour prévenir ou soulager ce trouble sont en outre nombreuses, allant des vieux remèdes de grand-mère aux traitements médicaux.

Les symptômes

Les hémorroïdes se présentent sous deux aspects selon qu’il s’agit d’hémorroïdes externes ou d’hémorroïdes internes. Concernant les hémorroïdes externes, elles apparaissent autour de l’anus et elles sont plus sensibles. Les hémorroïdes internes se manifestent dans la partie intérieure du rectum, on ne peut les percevoir que par le biais d’une anuscopie.

Ces derniers peuvent évoluer en 4 phases si elles ne font l’objet d’aucun traitement. À son premier stade, la varice ne peut être décelée de l’extérieur. Elle est ensuite évacuée au moment de la défécation, sous forme d’une protubérance, et revient à son emplacement initial. Au troisième stade, les veines doivent être remises en place après la défécation. On utilise les doigts à cet effet. En phase terminale, l’hémorroïde ressort complètement, elle demeure à l’extérieur de l’anus.

Les crises d’hémorroïdes peuvent entraîner des complications à terme, voire aboutir à des infections, notamment dans le cas d’une hémorroïde externe. Il peut survenir une thrombose hémorroïdaire, caractérisée par la formation d’un caillot de sang à l’intérieur de la veine. D’importants saignements peuvent également se produire. Si une ou plusieurs de ces symptômes apparaissent, il est indispensable de consulter un médecin.

Quelques méthodes simples de prévention

Pour prévenir les crises d’hémorroïdes, il suffit d’adopter quelques gestes simple au quotidien. Ainsi la consommation d’aliments riches en fibres et l’absorption d’eau en quantité suffisante permettent déjà de prévenir ce trouble. Quelques exercices physiques réguliers, telle la marche, facilitent également le transit intestinal.

Qu’est-ce que les hémorroïdes ?

Bien que tout le monde ait des hémorroïdes, certains individus peuvent souffrir plus que d’autres de ces varices situées dans la zone rectale et anale.

Les symptômes

Le patient reconnait les signes de la maladie hémorroïdaire grâce aux gênes qu’il ressent au niveau de la zone anale. Ce sont souvent des brûlures, des saignements après les selles ou des démangeaisons. Il se peut également que les hémorroïdes sortent du rectum et soient douloureuses. Elles le sont notamment lorsqu’un caillot de sang se constitue dans une veine. Les hémorroïdes gênent également lorsque le patient s’assoit, ce qui le contraint à rester dans la position allongée pendant un certain temps.

Les différents types d’hémorroïdes

Les hémorroïdes externes sont des tumeurs situées à l’orifice de l’anus. Elles sont souvent plus douloureuses par rapport aux hémorroïdes internes en raison des nerfs sensibles qui se trouvent dans cette zone. La maladie de ces hémorroïdes peut se compliquer par l’apparition d’un caillot dans une veine ou thrombose hémorroïdaire et provoquer ainsi des douleurs intenses. Ces douleurs s’estompent au bout de deux semaines environ grâce au paracétamol et à des médicaments qui ramollissent les matières fécales.

Les hémorroïdes internes quant à elles se trouvent dans l’anus. Elles ne sont détectables que grâce à une anuscopie. Ces hémorroïdes peuvent sortir de l’anus au moment des selles et y reviennent ensuite. D’autres fois, elles doivent être remises avec les doigts pour reprendre leur position normale. Enfin, certaines hémorroïdes entraînent la sortie du rectum hors de l’anus. C’est ce qu’on appelle un prolapsus.

Les facteurs qui favorisent l’apparition des hémorroïdes

Les adultes sont surtout les sujets des poussées hémorroïdaires. Des études ont par ailleurs montré que près de 50% des personnes âgées de cinquante ans ont déjà eu une crise hémorroïdaire. Celles-ci peuvent survenir à la suite de constipations ou de diarrhées répétées ou au cours de la grossesse. La pression sanguine augmente en effet lors des efforts fournis lors de la défécation et l’utérus comprime les veines de la femme enceinte. Les crises disparaissent après l’accouchement.

Les maux des hémorroïdes peuvent survenir à la suite d’une mauvaise alimentation. Les plats fortement épicés, les boissons alcoolisées ou excitantes, l’utilisation fréquente des purgatifs aident à l’apparition des hémorroïdes. Maladie héréditaire, les maladies des hémorroïdes peuvent être évitées grâce à une bonne hygiène de vie.